Retour de lecture du récit autobiographique, "le crépuscule d'un ange" de Pierre guinot-deléry

 
 
Le résumé :
Tumeur maligne logée dans le cerveau d’une fillette de douze ans. Lorsque de tels mots deviennent réalité, ils en appellent une profusion d’autres : injustice, cruauté, fatalité… et aussi dignité, courage, vie. Un père, assiste impuissant, au lent et inexorable calvaire de sa fille. Il raconte leur lutte de tous les jours contre le démon de la maladie. Il parle de la vie, quand elle est condamnée. Lorsque la présence de la mort qui rôde requiert encore plus de vie. Lorsque les mots couperets peuvent être messagers de mort. Mais aussi lorsque le silence envahissant menace d’anéantissement et que la parole devient le lien le plus essentiel avec la vie.
 
Mon Avis :
 

Un père assiste impuissant à la disparition prématurée de Delphine, sa fille de 12 ans, atteinte d’une tumeur au cerveau. Ce récit possède une âme, une force, qui le place au-dessus de beaucoup d’autres, au firmament des livres, et qui, bien que complètement différent, m’a aussitôt fait penser au livre de Fritz Zorn, Mars. Il fait partie de ce genre de récits qu’on n’oublie jamais. Il y a un avant et un après.

Je suis heureuse et fière d’avoir fait la connaissance de l’auteur, Pierre Guinot-Deléry, au hasard d’un salon du livre près de chez moi, dans la petite ville de Creully.

L’écriture de ce petit livre est somptueuse, c’est une pépite, un hommage poignant et émouvant, mais sans pathos aucun. Seulement de la dignité, des mots justes, qui visent au cœur des êtres et qui m’a ravie.

La présence des parents n’est jamais nominative, la troisième personne les place volontairement en retrait, afin de mettre en exergue le combat, le courage et la beauté de cette enfant, un ange parti trop tôt.

Ce récit m’a bouleversée, c’est un livre qui va au-delà du coup de cœur et dont je me souviendrai longtemps.

 
Vous pouvez trouver ce roman sur Amazon,
la Fnac
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires

  1. Superbe chronique à la hauteur du livre dont je ne doute pas de l’authenticité.
    J’aime ta plume ciselée et généreuse, ton regard bienveillant.
    Je te remercie d’exister, de donner autant de toi pour les autres.
    La littérature a besoin d’un souffle de générosité notamment lorsqu’elle dit la vie, la mort, la beauté, aussi 🌺🍀

    1. Oh merci pour ce magnifique commentaire, Véronique ! Tes mots me touchent beaucoup et je suis heureuse que tu apprécies ce retour ! Bel après-midi à toi !

  2. Merci de ton conseil de lecture. Nous avons aussi eu la douleur de perdre un proche de cette maladie : une maman de 2 enfants (la soeur de ma belle-fille) décédée d’une « tumeur au cerveau » déclarée dès la naissance de son 2e, enfant, orphelin dès l’âge de 2 ans ayant à peine connu sa maman hospitalisée, l’aîné ado de 15 ans. Claire nous a quittés le 23 juillet dernier. Ses parents et nous allions la voir souvent Son état se dégradait tellement rapidement ! Je ne pourrai pas lire ce livre tout de suite !