V. Margy, une autrice à lire absolument !

Retour de lecture, V.Margy

Retour du roman de V. Margy, Par Effraction, Tome 1

Je ne sais pas vous, mais moi, lorsque, crayon de papier en main, je souligne souvent les phrases qui me plaisent c’est plutôt bon signe.

Avec l’autofiction, Par Effraction de V. Margy, il s’avère que j’ai souvent usé de ce procédé.

Pourquoi ???

Parce que le texte de V. Margy est poétique, drôle, et que je suis tombée sous le charme de son écriture nerveuse, rythmée et décisive.

Dans la 4ème de couverture, V. Margy la qualifie de « crue », moi je la trouve vraie, sincère, sans fioritures ni faux-semblants, passionnante !

Résumé : 

« Ne restez pas sur un échec, faites un deuxième enfant ! » 

La narratrice voit le jour dans une famille où le lourd handicap de son aîné de trois ans a sectionné d’un coup net la légèreté heureuse de la normalité. Tout a divergé, brutalement, fatalement, rien ne sera plus jamais simple.

Elle doit rattraper, faire le contre-poids, ne pas rendre plus compliqué ce qui l’est trop déjà, toujours passer après, comprendre seule, s’adapter…

De cet amour fraternel singulier, inouï, où désespoir, injustice et colère s’immiscent, jaillira l’écriture comme un chemin éclairé, un médicament, une source de vie.

Par effraction, l’auteure nous embarque dans son sillage, se raconte effrontément, crûment, sincèrement, dans ses perditions, ses errances, ses questionnements, ses révoltes et son amour de la vie.

Une immersion totale, une « exploration incursive »

Détail du produit :

  • Éditeur ‏ : ‎ MVO EDITIONS (5 février 2022)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Format Kindle
  • Broché ‏ : ‎ 352 pages

Mon avis : 

V. Margy nous entraîne dans le sillage de sa vie de famille. Une famille heureuse avec des parents aimants.

L’arrivée du premier enfant, lourdement handicapé, transformera à jamais leurs relations. Malgré les difficultés, le couple trouvera des stratégies pour rester un temps la tête hors de l’eau.

Un deuxième enfant comme remède. La narratrice nous révèle son amour inconditionnel pour ce frère aîné, mais le mal-être s’installe chez elle et ses parents.

Les répercussions aux multiples ricochets de cette famille déjà fragilisée sont nombreuses, mais toujours exprimées avec justesse et authenticité. 

Ce récit autobiographique se lit comme un roman. J’ai aimé suivre l’héroïne, ses combats pour exister à côté de se frère qui prend toute la place, mais qui lui révèle aussi la beauté du monde. 

Je vous recommande ce texte poignant, émouvant, sans pathos et plein d’humour. Vous aurez à coup sûr envie de découvrir le deuxième tome qui est sorti fin mars 2023.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire